GALLERY HISTORY  GALERIE GABRIEL BRACHOT
   
 
Isy Brachot I fonde à Bruxelles en 1915 la « Galerie des Artistes Français ».
Il assure la promotion des grands noms de la peinture belge dans ses deux autres galeries : la « Galerie du Studio » à Bruxelles et la Galerie d’Art du Zoute inaugurée en 1923. Il expose, entre autres, des œuvres de Firmin Baes, Domergue, Ensor, Paulus, Olef, Tytgat, les Courtens, Louis Clesse, De Saedeleer, Arthur Navez, Rassenfosse, Stevens, Van Landeghem.
En 1927, il fonde « Le Salon d’Art Belge » à Paris soutenu par sa revue «L’Art Belge » au rayonnement international. En reconnaissance de la qualité de son travail, la France lui décerne la Légion d’Honneur.
En 1934, il ouvre sa galerie dans l’ancienne Galerie Le Centaure, au 62 Avenue Louise à Bruxelles.
Il meurt en 1960.

Isy Brachot II prend la relève. La même année, la galerie s’installe au 62A Avenue Louise à Bruxelles. Il développe l’activité de son père sur le plan international en se consacrant à l’art figuratif : il expose Ensor, Dali, Picasso, Léger, Delmotte, l’Ecole de Laethem… Il crée une maison d’édition d’art de haute qualité.
Isy Brachot II décède en 1967, alors qu’il concevait une exposition consacrée à René Magritte que son fils réalisera.

Docteur en Droit, Isy Brachot III succède à son père, sans hésitation. Fort de sa culture artistique et de sa formation juridique, il étaie et étend l’œuvre de ses prédécesseurs : une seconde galerie à Knokke-le-Zoute, active de 1971 à 1979, une galerie à Paris, de 1978 à 1993, une deuxième galerie à Bruxelles, la « Galerie Christine et Isy Brachot », en 1989 toujours active, une deuxième galerie à Paris en association avec la galerie napolitaine Lucio Amelio, la « Galerie Ameliobrachot : Pièce Unique », active de 1989 à 1992, un espace « First View » pour les avant-premières à Bruxelles de 1991 à 1992 et de 1991 à 1993, « La Galerie Christine et Isy Brachot » à Paris, dédiée aux artistes contemporains.
Spécialiste du surréalisme et de l’hyperréalisme, Isy Brachot, dans sa quête de l’art vivant, est épaulé par sa femme Christine, collaboratrice passionnée par les artistes contemporains réputés difficiles, qui a commencé cette aventure par la « section deuxième étage » en 1975. Ils se sont entourés d’une équipe encore présente dans le domaine culturel tels Michel Baudson, Natacha Van Deun, Jacques Bayle…

La Galerie participe à un grand nombre de foires internationales, Hambourg, Düsseldorf, Francfort, Cologne, Berlin, Bâle, Chicago, Los Angeles, Miami, Madrid, Tokyo, Bruxelles, Courtrai, Gand, Paris.
Elle invite des galeries étrangères comme Maeght (Paris), Pace (New York), Leo Castelli (New York), Krugier (Genève) à exposer leurs artistes.

Dans la tradition familiale, elle a une politique d’édition de catalogues soignés qui accompagnent les expositions consacrées à Art and Language, Joseph Beuys, Guillaume Bijl, Marcel Broodthaers, Daniel Buren, Leo Copers, Stefan De Jaeger, Paul Delvaux, Michel Mouffe, Domenico Gnoli, Jasper Johns, Félix Labisse, Bernd Lohaus, Urs Lüthi, Mark Luyten, René Magritte, Marcel Mariën, E.L.T. Mesens, Panamarenko, Roman Opalka, Gina Pane, Robert Rauschenberg, Julian Schnabel,…

La Galerie publie en outre un livre sur Joan Marti et les catalogues raisonnés de Félix Labisse et de Panamarenko, ce dernier en association avec Franck VanHaecke.
Isy Brachot crée, en collaboration avec Tom Gutt, les Editions Brassa et édite les écrits de Louis Scutenaire, Irène Hamoir, Marcel Mariën, Fernand Dumont…
Il publie également, avec les Editions Seghers, « Les Lettres de Magritte à Bosmans ».

En outre, Isy Brachot préside durant dix ans l’Union Professionnelle des Marchands d’Art Moderne et Contemporain et pendant un an, la Chambre Belge des Experts en Œuvres d’Art, dont il est toujours membre.

En 2000, leur fils les rejoint et en 2004, il ouvre une section d’art contemporain intitulée « Galerie Gabriel Brachot » dans un des quartiers les plus vivants de Bruxelles où il expose de jeunes artistes contemporains ; Alain Bornain, Guillaume Liffran, Berend Hoekstra, Hilarius Hofstede, Christian Denzler, Robert Quint et Sébastien Delire.